Jump! For Brussels et le Mouvement Réformateur mettent en place une cellule stratégique de campagne en charge des enjeux urbains

Communiqué de presse du 18 mars 2019

***

Jump! For Brussels est un mouvement politique de jeunes actifs bruxellois, constitué en juin 2018 et qui a annoncé, le 10 novembre 2018, son intention de déposer une liste en vue de participer aux élections régionales bruxelloises de mai 2019.  Conscient du potentiel exceptionnel de la Région bruxelloise, Jump! For Brussels se concentre sur les enjeux urbains et propose des solutions pragmatiques, afin de faire de Bruxelles une région unifiée, moderne, efficace, qui entreprend et qui avance.  Pour Jump! For Brussels, il faut encourager l’émergence d’une citoyenneté bruxelloise et faire en sorte que chaque bruxellois soit heureux de vivre, d’étudier et de travailler à Bruxelles. 

Dans ce contexte, Jump! For Brussels est convaincu que le projet du Mouvement Réformateur (MR) pour Bruxelles est aujourd’hui le meilleur et le plus efficace pour rencontrer cette ambition.  En effet, le projet urbain de Jump! For Brussels pour Bruxelles est un projet qui s’inscrit naturellement dans le courant du social-libéralisme, dès lors qu’il est axé sur des valeurs fondamentales telles que la liberté de chacune et de chacun, le droit d’entreprendre librement, ou encore la justice sociale et environnementale.

Nous avons donc entamé un dialogue avec le MR, qui s’est montré très ouvert. Nous avons ainsi pris connaissance de leur projet de programme pour Bruxelles, qui doit être approuvé officiellement lors du congrès programmatique du dimanche 24 mars, et avons formulé plusieurs observations et axes de réflexions complémentaires.   

Pour Quentin Van den Eynde et Nicolas Vanderstappen, délégués-généraux de Jump! For Brussels :

« Nous avons constaté à quel point le MR avait intégré dans son programme Bruxellois ce qu’il lui avait manqué lors du scrutin du 14 octobre dernier : la prise en considération des enjeux urbains ! C’est-à-dire des thèmes aussi importants que la mobilité multimodale, la qualité de l’air et la transition vers une économie circulaire, qui permet de dissocier la croissance économique de l'utilisation des ressources naturelles grâce à une utilisation plus efficace de ces ressources. Pour Jump! For Brussels, c’est quelque chose de très important que de pouvoir combiner croissance économique et écologie. En effet, l’un n’est pas exclusif de l’autre, contrairement à ce que certains partis laissent croire. Dans ce contexte, par exemple, le développement généralisé du métro bruxellois est indispensable non seulement pour réduire la pression automobile mais aussi pour assurer la croissance économique de la Région. »

C’est pourquoi Jump! For Brussels a pris la décision de soutenir le MR et sa tête de liste Françoise Schepmans dans le cadre de la campagne électorale et de ne pas présenter de liste au scrutin du 26 mai 2019. Ce soutien se veut audacieux : il se fera au travers de la création d’une cellule stratégique de campagne établie au siège du MR. Celle-ci sera coordonnée par Nicolas Vanderstappen et Quentin Van den Eynde (Jump! For Brussels) qui œuvreront au profit de la campagne du MR jusqu’au 26 mai 2019.

La cellule se concentrera prioritairement sur les enjeux urbains bruxellois de la campagne électorale : mobilité, écologie, économie, entrepreneuriat, sécurité et justice sociale.  

Concrètement, la cellule organisera des évènements innovants et accompagnera directement la tête de liste Françoise Schepmans. C’est ainsi qu’une attention toute particulière sera portée à la génération des millenials, qui travaillent et vivent en ville et sont demandeurs d’un projet de ville nouveau et innovant. Un projet de ville novateur qui fait la synthèse entre écologie et économie : nous sommes profondément convaincus que l’un n’est pas exclusif de l’autre mais que, au contraire, l’écologie est un vecteur de croissance indispensable à l’économie bruxelloise.

Pour Françoise Schepmans :

« Je me réjouis du soutien et de la collaboration avec Jump! For Brussels. Nicolas et Quentin, qui ont un parcours professionnel impressionnant, m’ont présenté un projet urbain audacieux et ambitieux qui s’intègre totalement dans celui que je porte à la Région bruxelloise. Après dix années dans l’opposition, le projet que nous portons pour Bruxelles est le plus optimiste et le plus crédible pour l’avenir des Bruxelloises et des Bruxellois ».

 

Nicolas Vanderstappen est avocat au Barreau de Bruxelles.  Il est diplômé de l’Université Libre de Bruxelles et de Georgetown University (Washington, D.C.), et est assistant à l’U.L.B. en droit des sociétés.

Quentin Van den Eynde est avocat de formation et a également travaillé au sein d’un cabinet ministériel.  Il est diplômé de l’Université Libre de Bruxelles et de University of Miami School of Law.